#5 Le Thullal

📍 Au Kerala, on l’appelle « 𝐋𝐞 𝐊𝐚𝐭𝐡𝐚𝐤𝐚𝐥𝐢 𝐝𝐮 𝐩𝐚𝐮𝐯𝐫𝐞 ! »
Ce n‘est pas du Kathakali, mais on n’est pas loin ! Seul en scène, 𝐥’𝐚𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫-𝐝𝐚𝐧𝐬𝐞𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝐓𝐡𝐮𝐥𝐥𝐚𝐥 𝐝𝐨𝐦𝐢𝐧𝐞, en vedette, et ne manque pas de charme.

📯 C’est un 𝐚𝐫𝐭 𝐩𝐨𝐩𝐮𝐥𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐮 𝐊𝐞𝐫𝐚𝐥𝐚 qui a fait la gloire de grands artistes. Son origine est attribuée à 𝐊𝐮𝐧𝐜𝐡𝐚𝐧 𝐍𝐚𝐦𝐛𝐢𝐚𝐫, un des plus grands poètes du Kerala. Comme tous les arts scéniques de l’Inde, il mêle étroitement 𝐩𝐨é𝐬𝐢𝐞, 𝐜𝐡𝐚𝐧𝐭, 𝐦𝐮𝐬𝐢𝐪𝐮𝐞, 𝐫é𝐜𝐢𝐭𝐚𝐭𝐢𝐟𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐚𝐧𝐬𝐞, mais c’est avant tout un art de l’humour, de la dérision, et même d’une certaine critique sociale.
Les 𝐢𝐧𝐬𝐭𝐫𝐮𝐦𝐞𝐧𝐭𝐬 utilisés sont le 𝐦𝐚𝐝𝐝𝐚𝐥𝐚𝐦 (tambour horizontal à deux peaux) et les petites cymbales. Le joueur de cymbales donne le rythme et assiste l’acteur-danseur dans le chant.
𝐋’𝐚𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫-𝐝𝐚𝐧𝐬𝐞𝐮𝐫intercale des 𝐫é𝐜𝐢𝐭𝐚𝐭𝐢𝐟𝐬 𝐢𝐦𝐩𝐫𝐨𝐯𝐢𝐬é𝐬 qui en font ressortir le sens, et ajoute aux déplacements dansés des 𝐞𝐱𝐩𝐫𝐞𝐬𝐬𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐟𝐚𝐜𝐢𝐚𝐥𝐞𝐬, 𝐝𝐞𝐬 𝐠𝐞𝐬𝐭𝐞𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐦𝐚𝐢𝐧𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐩𝐨𝐬𝐭𝐮𝐫𝐞𝐬. 𝐋’𝐚𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫-𝐝𝐚𝐧𝐬𝐞𝐮𝐫 𝐞𝐬𝐭 𝐥𝐞 𝐧𝐚𝐫𝐫𝐚𝐭𝐞𝐮𝐫, un Conteur, dirions-nous ; à chaque instant il s’identifie aux personnages successifs qu’il fait vivre. Entre chaque narration, il danse ! Et sa danse est élégante et vigoureuse.

On connait aujourd’hui 𝐭𝐫𝐨𝐢𝐬 𝐭𝐲𝐩𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐓𝐡𝐮𝐥𝐥𝐚𝐥 :

1️⃣ 𝐋’𝐎𝐭𝐭𝐚𝐧 𝐓𝐡𝐮𝐥𝐥𝐚𝐥 est le 𝐩𝐥𝐮𝐬 𝐩𝐨𝐩𝐮𝐥𝐚𝐢𝐫𝐞. Le costume est particulièrement impressionnant. La poitrine est ornée de différents types de perles colorées, de verre et de guirlandes. Des clochettes sont attachées juste au-dessus du mollet. Le visage est peint en vert, les lèvres sont rougies et les yeux soulignés de noir. Les thèmes de l’Ottan Thullal sont généralement héroïques et la danse suit un tempo enlevé.

2️⃣ Le 𝐒𝐞𝐞𝐭𝐡𝐚𝐧𝐤𝐚𝐧 𝐓𝐡𝐮𝐥𝐥𝐚𝐥 présente une autre facette. Les chants sont un peu plus lents et la danse plus intériorisée. Le costume est agrémenté d’ornements faits de morceaux de noix de coco. Le maquillage se limite à un assombrissement du contour des yeux.

3️⃣ Le 𝐏𝐚𝐫𝐚𝐲𝐚𝐧 𝐓𝐡𝐮𝐥𝐥𝐚𝐥 suit un tempo plus lent encore. Il se tient presque exclusivement debout et traduit la signification des chants et récitatifs par des gestes et de la pantomime. Les thèmes sont plus proches de la vie quotidienne. On n’y trouve que peu d’éléments de danse ou d’action. Le costume est également différent, plus sobre. Le visage est peint en jaune clair.

🎉 Au début des 𝐚𝐧𝐧é𝐞𝐬 𝟗𝟎, le 𝐌𝐚𝐧𝐝𝐚𝐩𝐚 a 𝐢𝐧𝐯𝐢𝐭é 𝐮𝐧 𝐩𝐞𝐭𝐢𝐭 𝐠𝐫𝐨𝐮𝐩𝐞 𝐝’𝐚𝐫𝐭𝐢𝐬𝐭𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐓𝐡𝐮𝐥𝐥𝐚𝐥, 𝐜’é𝐭𝐚𝐢𝐭 𝐥𝐚 𝐩𝐫𝐞𝐦𝐢è𝐫𝐞 𝐟𝐨𝐢𝐬 !
On n’en a hélas jamais revu depuis en France….

👉 Et vous, avez-vous déjà assisté à un spectacle de Thullal ?

(À partir des archives d’Eliane Béranger)