« C'est grâce à une ๐›๐ข๐›๐ฅ๐ข๐จ๐ญ๐กé๐œ๐š๐ข๐ซ๐ž ๐๐ฎ ๐ช๐ฎ๐š๐ซ๐ญ๐ข๐ž๐ซ qui s'intéressait à nos activités et aux traditions orales, que le Conte, ou plutôt ๐ฅ'๐€๐ซ๐ญ ๐๐ฎ ๐‚๐จ๐ง๐ญ๐ž, est ๐ž๐ง๐ญ๐ซé au ๐Œ๐š๐ง๐๐š๐ฉ๐š. Cela devait être ๐š๐ฏ๐š๐ง๐ญ ๐Ÿ๐Ÿ—๐Ÿ–๐ŸŽ.


A ce moment-là, on ne savait plus ce qu'était le conte !

Au Mandapa, nous ne savions pas vraiment comment se passait une performance de "conteuse".
Ces premières soirées ont marqué une "๐ซ๐ž๐๐ž๐œ๐จ๐ฎ๐ฏ๐ž๐ซ๐ญ๐ž ๐๐ฎ ๐œ๐จ๐ง๐ญ๐ž"! Ajoutant ainsi, en ๐ฉ๐ข๐จ๐ง๐ง๐ข๐ž๐ซ, un lieu nouveau aux rares qui l'avaient précédé.

Les gens téléphonaient et demandaient : que fait-elle? Elle nous lit une histoire ?
 

Ce soir-là, il y eut ๐Ÿ• ๐ฌ๐ฉ๐ž๐œ๐ญ๐š๐ญ๐ž๐ฎ๐ซ๐ฌ. Nous sommes restés à l'entrée, groupés comme autour de l'âtre.
De mémoire, ce sont les ๐Ÿ๐ŸŽ๐ŸŽ๐Ÿ ๐๐ฎ๐ข๐ญ๐ฌ, qui ont ๐ข๐ง๐š๐ฎ๐ ๐ฎ๐ซé ๐œ๐ž ๐ ๐ซ๐š๐ง๐ ๐œ๐ก๐ž๐ฆ๐ข๐ง, comme il se devait !


Séduits et heureux de participer au renouveau d'un art traditionnel que les français urbains oubliaient, nous avons ๐ฉ๐ž๐ซ๐ฌ๐ข๐ฌ๐ญé.

Le ๐ฉ๐ฎ๐›๐ฅ๐ข๐œ ๐š ๐ ๐ซ๐จ๐ฌ๐ฌ๐ข. Nous avons reçu, il semble, tous les ๐œ๐จ๐ง๐ญ๐ž๐ฎ๐ซ๐ฌ ๐ฉ๐ข๐จ๐ง๐ง๐ข๐ž๐ซ๐ฌ, accompagnant le développement rapide de cet art. Puis leurs émules, mettant en valeur la ๐ซ๐ข๐œ๐ก๐ž๐ฌ๐ฌ๐ž ๐๐ž๐ฌ ๐ฉ๐ž๐ซ๐ฌ๐จ๐ง๐ง๐š๐ฅ๐ข๐ญé๐ฌ et des ๐ญ๐ž๐œ๐ก๐ง๐ข๐ช๐ฎ๐ž๐ฌ.

โ€‹

Nous avons même osé programmer, quelques années après, notre première ๐๐ฎ๐ข๐ญ๐ฌ ๐๐ž ๐œ๐จ๐ง๐ญ๐ž๐ฌ ; il y en a eu plusieurs par la suite.


Enfin, nous avons pu programmer des ๐Ÿ๐ž๐ฌ๐ญ๐ข๐ฏ๐š๐ฅ๐ฌ ๐š๐ง๐ง๐ฎ๐ž๐ฅ๐ฌ, sur plusieurs semaines, avec un ๐ฉ๐ฎ๐›๐ฅ๐ข๐œ ๐๐ž ๐ฉ๐ฅ๐ฎ๐ฌ ๐ž๐ง ๐ฉ๐ฅ๐ฎ๐ฌ ๐ข๐ฆ๐ฉ๐จ๐ซ๐ญ๐š๐ง๐ญ, connaisseur et curieux.

โ€‹

Ainsi sont nés les "๐‚๐จ๐ง๐ญ๐ž๐ฌ ๐'๐‡๐ข๐ฏ๐ž๐ซ" dont la ๐Ÿ‘๐Ÿ–è๐ฆ๐ž é๐๐ข๐ญ๐ข๐จ๐ง s'est achevée, juste avant que les veillées à domicile ne deviennent plus solitaires. Cette juxtaposition fait paraître plus que jamais ๐ฅ'๐ข๐ฆ๐ฉ๐จ๐ซ๐ญ๐š๐ง๐œ๐ž ๐๐ž ๐ฅ๐š "๐‚๐จ๐ง๐ญé๐ž" ๐ญ๐ซ๐š๐๐ข๐ญ๐ข๐จ๐ง๐ง๐ž๐ฅ๐ฅ๐ž… »

โ€‹

- ๐Œilena Salvini

#3 Le saviez-vous ?

Les débuts du conte au Mandapa

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube
[COVID-19] Le secrétariat étant toujours fermé, veuillez nous contacter provisoirement jusqu'à nouvel ordre au 01 70 27 22 83 ou par mail à direction@centre-mandapa.fr

CONTACTEZ-NOUS

Le Mandapa, une petite scène sur la Bièvre

6 rue Wurtz, 75013 Paris

Tel: 01 45 89 99 00

reservations@centre-mandapa.fr

H E U R E S  D ' O U V E R T U R E

Secrétariat :

Du lundi au vendredi - 10h à 16h

โ€‹

Salle de spectacle :

Selon la programmation.

โ€‹